La prise en charge par l'AVIMEJ des victimes d'infractions pénales

 

 

Avant ou après le dépôt de plainte

 

La victime est informée par l'AVIMEJ sur son droit à déposer plainte et sur la procédure pénale qui pourrait en découler.

 

L'association met ensuite en place avec toute victime qui le souhaite un suivi de sa situation (suivi juridique et psychologique) tout au long de la procédure.

Le soutien psychologique offre un espace de parole aux victimes afin de les accompagner dans l'élaboration de l'évènement traumatique, de ses conséquences et le sens que cela prend dans leur histoire personnelle. L'accompagnement est possible pour les victimes directes ou indirectes, ainsi que pour les familles.

 

 

Pendant la phase d'enquête

 

L'association travaille en étroite collaboration avec les services de police et de gendarmerie qui peuvent la saisir en cas de situations de victime particulièrement fragilisées. La démarche de l'association est dans ce cas pro-active puisque la victime se voit directement contactée par nos services pour être informée sur ses droits.

  

L'AVIMEJ est également quotidiennement présente dans les locaux de l'Unité Médico-Judiciaire de Jossigny ; un juriste et un psychologue de l'association prennent en charge les victimes venues rencontrer un expert dans le cadre de l'enquête.

 

 

Avant et pendant l'audience



Les victimes peuvent obtenir des informations sur le déroulement de l'audience.

Les juristes de l'association les aident également à préparer cette audience (aide à la constitution de partie civile, orientation vers les avocats, aide à la constitution du dossier d'aide juridictionnelle...).

 

Les psychologues appréhendent avec les victimes les conséquences psychologiques du procès pénal.

 

Des accompagnements à l'audience peuvent être mis en place pour les victimes les plus fragilisées et isolées.

 

 

L'après-jugement

 

Les victimes continuent à être renseignées sur l'exécution de la décision de justice.

En cas d'attribution de dommages-intérêts, les juristes informent et aident les victimes à obtenir les fonds (aide à la constitution du dossier CIVI ou SARVI, orientation vers les huissiers de justice, …).

En cas de difficultés dans l'exécution du jugement, l'AVIMEJ aide les victimes à s'adresser aux autorités compétentes (JAP, JUDEVI, services de police ou de gendarmerie...).

 

 

Vous êtes victime d'une infraction ?

 

 

Vous ignorez comment va se passer la procédure et comment faire valoir vos droits ?

 

Retrouvez dans cette fiche pratique les différentes étapes de la procédure et les démarches que vous aurez à effectuer, pas à pas.

 

 

Vous êtes victime d'une infraction.pdf
Document Adobe Acrobat [528.9 KB]